jeudi 23 mars 2017

Reportage. Résister et marcher pour la fraternité

           22 mars 2017 : Marche pour la fraternité

Charles Maurras, homme politique d'extrême droite et vichyste, les appelait « les 4 états confédérés ». Il s'agissait du « juif, du protestant, du franc-maçon et  de l'étranger  (métèque) », des «corps étrangers» au sein de la nation française qu'il fallait éradiquer pour lui rendre sa «pureté».

Marine Le Pen affiche ouvertement sa haine du musulman et son refus du métissage; quant à son père, il revendique sans sourciller son antisémitisme et son islamophobie.

Hier, 22 mars, ils (juifs, musulmans, protestants, catholiques, bouddhistes, orthodoxes, bahaïs, hindous, agnostiques, athées de Strasbourg) ont marché main dans la main, du Conseil régional jusqu'au Conseil de l'Europe. Une «Marche de la fraternité», initiée par «Comprendre & s'Engager», comme une claque à la figure de l'extrême droite raciste et identitaire qui abhorre la fraternité et la laïcité.

                            Marcheurs de la fraternité





video

               Quelques photos des marcheurs


video

Discours des représentants des cultes présents à la                                         
                                    manifestation





     
                      

lundi 20 mars 2017

Reportage : les Kurdes de Strasbourg fêtent Newrooz et dénoncent les atteintes aux Droits de l'Homme en Turquie

Association Les Amis du peuple kurde en Alsace Tél. : 03 88 28 97 23

Communiqué de presse

Nous appelons, aux côtés des associations kurdes, à la manifestation du Newroz ce lundi 21 mars, Nouvel An dans de nombreux pays du Moyen-Orient.

Le Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU a récemment dénoncé l’attitude du gouvernement turc.

Pour nous, ce régime est de plus en plus totalitaire : les opposants sont traités de « terroristes ». Plus de 40 000 personnes ont été arrêtées après le coup d'Etat raté du 15 juillet 2016.  Or beaucoup d’entre elles n’ont rien à voir avec la tentative de putsch. Les atteintes aux libertés et aux droits fondamentaux, sont graves, souvent très violentes : Près de 3 000 dirigeants et membres du HDP et du DBP ont été incarcérés, 150 000 fonctionnaires démis, des milliers de personnes incarcérées notamment des journalistes, des avocats, des enseignants, des quartiers ou villes kurdes bombardées, entre 355 000 et 500 000 Kurdes déplacé.e.s, au moins 2 000 morts lors d’opérations militaires.

Nous demandons que, par des actes, l'Union Européenne, et plus particulièrement la France, réagissent face à ces crimes d’Etat menés au nom d’un pays, qui est membre du Conseil de l'Europe.

Aussi nous appelons les défenseurs des Droits de l'Homme à participer à cette marche ce 21 mars à 18h, place de la République.

                                Strasbourg, le 17 mars 2017

             Photos animées de la fête place de la République



video

 Danse et chant kurdes en hommage à Newrooz place de la République

video




                

dimanche 19 mars 2017

Paris, le dimanche 19 mars : manifestation contre les violences policières

Dimanche le 19 mars 2017, nous étions des milliers de manifestants à crier notre colère contre les violences policières. C'est le seul moyen de nous faire entendre. Voici les faits :

«Un par mois. C'est, en moyenne, le nombre de pères, de frères, de fils que nous perdons à cause de la brutalité des forces de l'ordre. Une brutalité qui prend plusieurs formes : des techniques de pliage qui conduisent à l'asphyxie des victimes aux coups de poings, de balles ou de Taser qui, dans les pires des cas, s’avèrent mortels.
Régulièrement depuis plus de 40 ans, les nôtres sont ainsi tués par l’État Français, aux mains de ceux que l'on appelle ironiquement les "gardiens de la paix". Régulièrement depuis plus de 40 ans, c’est l'impunité la plus abjecte et les campagnes de criminalisation qui répondent aux mobilisations de celles et ceux qui réclament vérité et justice pour leurs morts. L'acharnement policier, judiciaire et politique contre la famille Traoré, à qui nous exprimons toute notre solidarité, en est la preuve. À chaque fois, c’est la même histoire

              Quelques images de la manifestation du 19 mars

video


video

                                    Quartiers en colère


video
                 
                                                Le défilé


                Le défilé parisien du 19 mars 2017

mercredi 8 mars 2017

8 mars 2017, place Kléber : Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

«La femme naît libre et demeure égale à l'homme en droits»
              Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, Olympe de Gouges

«Le 8 mars, parce-que c'est la journée internationale des droits des femmes et qu'il faudra continuer à la célébrer tant que l'égalité femmes-homme ne sera pas atteinte. 
     
En France, les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes, comme si leur journée de travail se terminait à 15 h 40. Mais c'est aussi parce-que les femmes sont encore 30% à travailler à temps partiel et beaucoup trop à se heurter à un plafond de verre. 

C'est un appel à la grève national et international qui a été formulé par les syndicats, associations féministes et organisations de jeunesse. A Strasbourg, un rassemblement est également organisé place Kléber à 15 h 40»

(Extrait du communiqué diffusé par l'association Osez le féminisme)

                                       On était une centaine

video








Photos animées du rassemblement du 8 mars 2017, place Kléber à 15 h 40


video

                  Chanson : Debout les femmes esclaves,..




video

                                             Bellaciao, bellaciao


video